L'annexe

Retour en annexeCet accessoire porte bien mal son nom, quelque soit votre lieu de navigation, elle devient vite indispensable si vous souhaitez profiter pleinement de vos mouillages forains. Elle doit être grande pour pouvoir embraquer un maximum de passagers, mais rester compacte et légère pour gagner en maniabilité, tout en étant solide pour supporter les ragages et autres agressions du milieu marin.

Le choix

 

Le choix de l’annexe va dépendre de plusieurs caractéristiques:

  • Type
  • Poids
  • Dimensions : dépliée, repliée
  • Nombre d’équipiers embarquables
  • Matériaux
  • Motorisable ou non
  • Rigide, souple ou avec plancher

Type

Annexe rigide : Principalement utilisée comme annexe d'appoint dans les ports d'échouage. Lourdes et encombrantes, ces annexes ne sont pas adaptées pour être embarquées

Annexe gonflable à plancher latté : Peu encombrante et rapide de mise en œuvre elle se roule autour des lattes de plancher qu'il n'est pas nécessaire de démonter. Le plancher apporte une bonne stabilité pour l'équipage qui embarque. Son fond plat ne favorise pas le passage dans le clapot ni le déjaugeage.

Annexe gonflable à plancher gonflable : Aussi compacte qu'une annexe à plancher latté, son plancher gonflable en V lui confère un passage doux dans le clapot, mouille peu l'équipage et possède une bonne manœuvrabilité. Elle est un peu plus onéreuse et demande un peu plus de temps de mise en œuvre.

Annexe gonflable à plancher aluminium :  Plus encombrante que les annexes du dessus, elle est constituée d’un plancher aluminium découpé en plusieurs parties. Stabilité et confort de navigation sont les points forts de cette embarcation, en revanche elle nécessite de la place pour être rangée, mais peut trouver sa place également sur des bossoirs.

Annexe gonflable semi-rigide : Assez onéreuse, c’est l’annexe idéale des voyageurs ou des gros catamarans. Elle est maniable, sécurisante grâce à sa carène rigide en V. Pour les possesseurs de bossoirs, c'est l'annexe à privilégier. Sans bossoirs, il est pratiquement impossible de lui trouver une place à bord.

 

Une annexe pour pêcher

Une annexe en solo

Une annexe pour profiter des mouillages forains

Annexe posée sur la plage

 

Poids

Le poids est l'ennemi juré sur un multicoque, mais aussi lors de la manipulation de l'annexe. Ce serait dommage de se bloquer le dos en début de vacances. Pour les annexes qui nécessitent d'être manipulées régulièrement, il faut en une choisir légère, mais attention que la solidité et la durabilité de l'annexe ne s'en fasse pas ressentir.
 

Dimensions

L'avantage d'un multicoque est sa grande surface de pont, on peut y gonfler une annexe de belle taille sans trop de difficulté. Profitez-en, choisissez une grande annexe :

  • plus une annexe sera large, plus elle sera stable, moins de risque de se retourner
  • plus elle sera longue mieux elle passera dans une mer formée, l'équipage sera moins secoué et moins mouillé

Une grande annexe peut également supporter plus de charge utile, et embarquer plus de personnes.

Lorsque vous comparez les longueurs d'une annexe, il ne faut pas se contenter de regarder la longueur hors tout mais il faut regarder également la longueur utile. Une annexe avec un avant plat et un tableau arrière reculé offrira à l'équipage et ses bagages plus de place à l'intérieur qu'une annexe classique .

La grosseur des boudins a aussi une place à jouer dans le choix de l'annexe. Une annexe équipée de gros boudins offre plus de confort d'assise, l'équipage est assit plus haut et ainsi moins mouillé, mais il aura moins de place à l'intérieur.

Équipage réduit ou équipage important n'ont pas les mêmes besoins et contraintes.

  • Les annexes d'une longueur inférieure ou égale à 2.4 m sont à réserver aux équipages réduits (solo ou duo) ou aux bateaux n'ayant que très peu de place à bord. Sur ces petites annexes, tout est compliqué, pas de charge utile, tenue en mer moyenne, mouille beaucoup l'équipage. 
  • Les modèles d'une longueur de 2.6 m / 2,80 mètres semblent bien adaptés pour une famille de quatre personnes en croisière côtière.
  • Une annexe de 3.00 mètres et plus offrira plus de confort au détriment d'un encombrement et d'un poids conséquent, elles seront réservées aux bateaux équipés de bossoirs et d'un équipage important.

Astuce Une annexe gonflable possédant un nombre important de compartiments supportera mieux un trou éventuel, il  restera encore assez d'air dans les autres compartiments pour supporter le poids embarqué.

Nombre de personnes à bord

Chaque bateau est conçu et homologué pour embarquer un nombre limité de personnes à bord. Les annexes ne dérogent pas à la règle. Lors du choix de votre future annexe, vérifiez le nombre de personnes embarquables. Il serait dommage d'avoir une annexe limité à 3 personnes si votre équipage est toujours constitué de quatre personnes et que vous avez assez de place à bord pour une annexe plus grande.

Matériaux

Les matériaux les plus courants sont le PVC ou l'Hypalon.

La fabrication des bateaux en PVC a l'avantage de pouvoir être automatisée avec des collages à haute fréquence. De part cette méthode de fabrication, les annexes PVC représentent le meilleur compromis qualité/prix, on les retrouve en majorité sur les plages de France.

L'Hypalon nécessite une fabrication artisanale pour l'encollage des différentes parties. Elles sont plus onéreuses mais sont très peu sensibles aux UV et supportent mieux les hydrocarbures. Ce sont les annexes les plus adaptées pour les navigations sous le soleil ou les longues croisières.

Les petits plus intéressants lors du choix d'une annexe:

- Présence de bandes antiragage sur le coté 
- Renforts de poignées et d'anneaux de remorquage doivent être solides et bien placés.
- Un banc (rigide ou gonflable) peut être intéressant, surtout pour les enfants
- Les versions avec un tableau arrière sont quasiment obligatoires si l'on souhaite utiliser un moteur

Astuce L'inscription "AXE suivi du nom du bateau" est obligatoire, pensez à le noter.

La motorisation

Les moteurs étant plus faciles à utiliser et plus économiques, les annexes reçoivent de plus en plus souvent un moteur dédié pour les propulser. Le choix de ce moteur peut vite poser problème car pour des raisons de confort ou de sécurité dans les zones à fort courant. Il est tentant de chercher un moteur puissant pour l'annexe afin qu'elle ait une vitesse maximum, mais le moteur sera plus lourd et plus encombrant. En plus des problèmes de poids que l'on peut rencontrer sur un multicoque, il faut aussi prendre en compte qu'il faudra le manipuler régulièrement. Certains fabriquants pour des économies industrielles utilisent la même carcasse pour des puissances différentes, seules quelques pièces changent. Il n'est pas rare de voir un moteur peu puissant aussi lourd que le modèle de puissance supérieur. Aussi, une fois la puissance nécessaire pour votre annexe déterminée, n'hésitez pas à comparer les poids des moteurs des différentes marques pour une puissance identique.

Astuce Moteur d'annexe assuré par un boutPour la manipulation du moteur, pensez à fixer un bout sur le moteur qui sera ammaré à l'annexe ou au bateau. Si par une erreur de manipulation il tombe à l'eau il sera récupérable facilement. Il ne restera plus qu'à le faire réviser au plus vite.

Clef molette Avoir une ou deux goupilles de sécurité pour l'hélice du moteur de l'annexe peut vous permettre de sauver vos vacances. Les navigations proches du bord et des roches sont parfois dévastatrices pour ces pièces fusibles.

La fixation

Lors de vos longues traversées ou de navigations agitées, dégonfler et replier l'annexe pour limiter la prise au vent. Ranger-la éventuellement dans un endroit plus confiné.

Astuce Sur un catamaran, il est tentant de laisser l’annexe sur le trampoline à l’avant car il y a beaucoup de place. Elle peut y être posée pour une traversée courte et peu ventée. L’amarrage ne doit pas être négligé sous peine de voir l’annexe danser et sautiller à chaque clapotis, et finir à l’eau. Elle devra être posée à l’envers pour éviter de se transformer en baignoire dès la première vague venue, créant un surpoids dangereux à l’avant du bateau.

Pasbien Tirer son annexe à l’arrière du bateau principal est tentant pour quelques centaines de mètres, mais les points d’ancrage de l’annexe ne sont pas prévus pour supporter tant d’efforts et peuvent s’arracher. De même, en cas de nécessité de faire une marche arrière, le bout de l’annexe risque de se coincer dans l’hélice du bateau et ce au plus mauvais moment de la manœuvre.

Sur bossoirs

Annexe sur bossoirsPour les bateaux équipés de bossoirs, il faut autant que faire se peut remonter l’annexe le plus haut possible pour limiter le balancement. Ne pas oublier de l’amarrer devant, derrière et sur le côté. Pour les longues traversées ou de longs moments sans être à bord, déposer le moteur du tableau arrière de votre annexe. Outre le fait que cela diminue les risques de vol, les efforts engendrés sur les points d’ancrage et sur le tableau arrière seront également moins élevés.

Au moins sur le tableau arrière de l'annexe, il faut installer une patte d'oie pour stabiliser l'annexe. Le réglage de la longueur de la patte d’oie de fixation de l’annexe sur son bossoir peut rapidement devenir la saga de l’été.

  • Longue, elle stabilise le bateau horizontalement, mais l’annexe sera montée moins haute, elle tapera dans l'eau.
  • Courte, on peut remonter l’annexe contre les bossoirs pour que l’annexe ne bouge pas en navigation, mais elle manquera de stabilité pendant la période de remonté.

Pour commencer un angle de 90° entre les deux brins de fixation semble le bien venu, essais, tâtonnements finiront les réglages.

 

Astuce  Penser à retirer le bouchon arrière de votre annexe pour que celle-ci ne se remplisse pas d'eau pendant votre navigation.

Pasbien Sur un catamaran, il est tentant de laisser l’annexe sur le trampoline à l’avant car il y a beaucoup de place. Ce poids à l’avant peut augmenter le risque d’enfournement, surtout si l’annexe n’est pas retournée et qu’elle peut ainsi se remplir d’eau en mettant un poids énorme sur l’avant.

La mise à l'eau

Pour les bateaux qui ne sont pas équipés de bossoirs, avec une annexe gonflée sur le trampoline avant de votre catamaran, la mise à l'eau mais surtout la sortie de l'eau avec un franc bord important pose souvent problème. La solution est l'utilisation de la drisse de spi. Vous frappez un bout à l'avant et une patte d'oie à l'arrière, cela vous permettra de fixer sur ces bouts la drisse de spi qui vous servira de balancine à annexe.

En navigation

Quelques conseils pratiques en ce qui conerne l'utilisation d'une annexe :

Votre annexe est un bateau à part entière, il ne faut pas négliger la sécurité à bord.

  • Embarquement et débarquement peuvent être sportifs, surtout sur les plages, ne pas négligé le port de la brassière obligatoire, même si vous êtes proche des côtes.
  • Lorsque vous montez à bord, il est indispensable de mettre à bord les rames, même si votre annexe est équipée d'un moteur.
  • Lors d'une navigation ou si vous devez rentrer tard, munissez vous d'une lampe torche pour retrouver votre bateau rapidement.
  • Un cadena et une chaine inox sécurisent votre annexe pendant vos balades. N'oubliez pas le cadena pour le moteur non plus
  • Un mouillage avec un petit bout de chaine et un cablot de bonne longueur peuvent vous permettre de liasser l'annexe seule pendant une pêche à pied ou une plongée 

Logo Au USA, un feu tricolore fixé sur le capot est obligatoire. Pourquoi ne pas s'en équiper, si vous utilisez réguliérement  ce bateau de nuit !

Armement obligatoire

Ce que dit la loi

" Dans le langage courant on parle d’annexe pour toute embarcation rattachée à un navire porteur. Le plus souvent c’est un engin de plage utilisé pour le transfert des personnes vers ou à partir du navire.

Lorsqu’une annexe s’éloigne de plus de 300 m de la côte, un moyen de repérage lumineux et un équipement individuel de flottabilité par personne doivent être embarqués.

Si la taille de l’embarcation dépasse les critères des engins de plage, par exemple une embarcation motorisée plus longue que 2,50 m utilisée en tant qu’annexe alors :

  • l’embarcation doit être immatriculée,
  • la dotation de matériel d’armement correspondant à l’éloignement d’un abri doit être embarquée,
  • enfin, si la motorisation dépasse 4,5 kW, vous devez être détenteur du titre de conduite requis. "

Pourquoi mettre la dragonne du moteur

Comment-bien-choisir-son-annexe

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire