Le près

Le prés c’est deux fois la route et trois fois le temps, excellente définition de cette allure quel que soit le type de bateau utilisé. La réputation de mauvaise élève au près colle souvent à tort au multicoque. Si certaines caravanes flottantes ne sont effectivement pas étudiées pour remonter au vent et sont à la peine dans ces conditions, la majorité des multicoques peuvent assumer de longs bords de près. Sur un multicoque, les écarts de vitesse entre les différentes allures sont si importants que lorsque l’on passe d’un bord de travers à un bord de près, l’équipage a une sensation de bateau arrêté.

Du fait de ces grands écarts de vitesse, la difficulté de faire un près correct en multicoque réside dans la capacité à trouver le compromis cap/vitesse, ce que les plus techniques ou les régatiers appellent le VMG.

La dérive

Dérive et dérapage

Quel que soit le navire et son plan antidérive, lors de la navigation au près le bateau dérape c'est-à-dire que le cap visé par le bateau n’est pas le cap réel. Ce phénomène est dû au plan antidérive qui ne peut pas compenser à 100% les forces développées par le vent dans les voiles et le fardage du bateau. Selon les bateaux et le les conditions météo cet angle est plus ou moins grand. L’idéal est d’avoir un angle le plus réduit possible.

AstuceVérifier le sillage pour vérifier la dérive

 

Pour minimiser ce phénomène plusieurs axes d'amélioration sont à travailler :

Adapter sa vitesse et son cap à son plan antidérive

Les plans antidérive ont besoin d’une vitesse minimum pour accrocher. En dessous de cette vitesse, le bateau dérapera énormément. C’est à force de naviguer avec son bateau que l’on connait les limites de son plan antidérive. Les dérives sabre étroites sont les meilleures à faible vitesse  tandis que les ailerons donnent un résultat médiocre. Dans le petit temps avec une vitesse faible il est préférable de prendre un peu de vitesse pour bien faire accrocher les filets d’eau au plan antidérive puis ensuite améliorer son cap en douceur. Si vous remontez trop au vent les filets décrocheront et le bateau dérapera, retour à la case départ : abattre pour reprendre de la vitesse, puis lofer en douceur pour améliorer son cap.

Limiter le fardage du bateau

Les structures du bateau ne sont pas modifiables : c’est lors de l’achat du bateau que se pose le choix, confort ou performance. Il est rare de trouver un bateau confortable au faible fardage. En revanche, de nombreux accessoires de pont augmentent le fardage du bateau. Si leur utilité n’est pas avérée autant les démonter :

9391153 abstract origami ship vector backgroundLe gennacker qui reste en place enroulé

9391153 abstract origami ship vector backgroundLe taud de soleil de cockpit amovible

9391153 abstract origami ship vector backgroundLes cagnards

9391153 abstract origami ship vector backgroundL’annexe gonflée sur le trampoline à l’avant

9391153 abstract origami ship vector background

Forme et réglage de voile

Si les voiles sont trop creuses du fait d’un mauvais réglage ou d’un âge avancé, elles amènent un surcroit de puissance que le plan antidérive ne peut pas supporter.

Le braquage de la voile à un rôle également important. Si la voile est trop bordée, elle n’est plus propulsive mais génère de la puissance latérale. Le bateau avancera lentement et dérapera beaucoup. Choquer un peu d’écoute permet à la voile de respirer et de soulager le bateau.

Veillez à avoir des voiles relativement plates et pas trop bordées. 

Etat de surface du plan antidérive

L’état de surface du plan antidérive a une grande importance sur l’efficacité de celui-ci. Les bosses et aspérités sur une dérive ou un aileron vont engendrer des turbulences et en diminuer la portance. Le plan antidérive doit être le plus lisse et le plus régulier possible. Cette qualité d’état de surface se travaille lors de la réfection de l’antifouling : poncer les anciennes couches, reboucher les trous éventuels et finaliser avec une application soignée d’antifouling. Le bord de fuite du plan antidérive a aussi son importance. 

Articles liés

Le virement de bord

5 votes. Moyenne 2.20 sur 5.

Commentaires (1)

1. cataneliou 06/12/2014

A part sur les catas caravanes, naviguer en multi c'est apprendre c'est jouer avec le vent apparent.
Voici un article de nautical trek qui explique très bien ce que c'est et comment s'en servir.
http://www.nauticaltrek.com/11494-jouer-avec-le-vent-apparent

Bonne lecture

Vous devez être connecté pour poster un commentaire