Les prises de ris

Drop 26 avec un risLes ris permettent de réduire la surface d'une voile sans avoir à la remplacer quand le vent monte.

La prise de ris sur un multicoque est facilitée par l'absence de gite, mais la présence de grand voile à lattes forcées limite la prise de ris aux allures de prés pour les bateaux qui ne sont pas équipés de mat aile ou rail à billes sur le guindant.

Préparation à terre

Pour faciliter les prises de ris futures et à venir, il est conseillé de préparer au calme d'un port ou d'un mouillage quelques points.

Mise en place des bosses de ris

Même si un multicoque gite peu ou pas, la mise en place des bosses de ris dans la voile par mer formée peut s'avérer compliquée. Il est très fortement conseillé de les préparer à l'arrêt.

Le chemin le plus classique pour les bosses de ris est :

  • Sortie de bout de bome
  • Passage dans l'oeillet de ris
  • Fixer l'extremité de la bosse au droit de l'oeillet de prise de ris sur la bome

Mise en place de repère de position de GV sur le mat

Lors de la prise d'un ris, il n'est pas toujours facile de savoir si l'on a relaché la bonne longueur de drisse.

  • Pas assez relachée, on ne peut pas fixer le point d'amure
  • Trop relachée, c'est de la drisse à reprendre pour rien

Sur le mat

Repères réflechissants sur mat carboneSystème souvent rencontré sur les bateaux de course. En faisant des traits qui correspondent à la position de la têtière de grand voile une fois le ris pris, on visualise rapidement si la drisse est assez choquée. L'idéal est d'avoir deux repères par ris.
Le plus bas qui correspond à la position de la têtière quand il est possible d'accrocher le point d'amure
Le plus haut qui correspond à la position de la têtière, voile étarquée au maximum.

Ce système demande une mise en oeuvre importante, car il faut qu'un équipier soit envoyé dans le mat pour installer les repères pendant que la grand voile est envoyée et les ris pris.

Astuce Pour les personnes qui naviguent souvent de nuit, il est possible de doubler ces repéres par des bandes réfléchissantes.

Sur la drisse

Solution facile à mettre en place, elle consiste à faire des repères sur la drisse qui correspondent à la longueur de drisse nécessaire pour la prise de ris. Deux solutions :

  • une marque réalisée au feutre : facile, rapide mais s'efface avec le temps
  • une surliure avec un fils à surlier de couleur : tactile et très visuel mais demande un peu de temps de réalisation et s'use dans les bloqueurs.

Prise de ris en détail

  • Passage de bosse de ris en mer sur une bôme canoëPlacer le bateau à une allure proche du près bon plein pour faciliter la réduction de voilure
  • Reprendre a balancine de bome pour éviter que la bome ne s'affaisse
  • Choquer l'écoute de grand-voile de sorte que la grand-voile ne porte plus
  • Choquer la drisse de grand-voile pour que le point d'amure se situe à la bonne hauteur
  • Fixer le point d'amure du ris au système de fixation
  • Hisser et étarquer la grand-voile
  • Passer la bosse de ris dans l'œillet de ris, si cela n'est pas déjà fait.
  • Etarquer la bosse de ris
  • Relacher la balancine
  • Passer un bout supplémentaire dans l'œillet du nouveau point d'écoute et le frapper autour de la bome pour les longs bords afin de limiter l'usure de la bosse
  • Pour les bateaux qui ne sont pas équipés de lazy bag ou lazy jack, tirer le surplus de voile au vent, fixer les garcettes pour éviter que le surplus de voile ne fasse des poches
  • Reprendre sa route et régler la grand voile

Au travers ou au portant

Si vous devez réaliser cette manoeuvre au travers ou au portant, le risque est d'avoir la chute de la GV en appui sur les haubans après avoir larguer la drisse en grand. Dans cette configuration il peut être difficile voir impossible d'affaler même partiellement la grand voile. Pour éviter ce probléme, il faut larguer lentement la drisse de GV et ramener la bosse de ris au fur et à mesure du largage de la drisse. La chute sera toujours un minimum tendue et elle ne se prendra pas dans les haubans.

Retarder la prise de ris

En cas de survente passagère, il est possible de retarder ou s'abstenir de prendre un ris. 

Cette décision ne doit pas être prise à la légère, car si le vent monte plus que ce le skipper prévoyait, il peut devenir impossible de réduire la grand et se retrouver dans une situation dangeureuse pour le bateau et l'équipage.

  • Choquer un peu de chariot d'écoute de GV
  • Etaquer le cunningham si la voile en est équipé
  • Pour les mats ailes, le mettre dans l'axe pour diminuer la puissance de la grand voile

Larguer un ris

La manœuvre pour larguer les ris se fait dans l'ordre inverse de la prise de ris :

  • Placer le bateau à une allure proche du près bon plein pour faciliter la réduction de voilure
  • Reprendre la balancine de bome pour éviter que la bome ne s'affaisse
  • Choquer l'écoute de grand-voile de sorte que la grand-voile ne porte plus
  • Choquer légèrement la drisse de grand-voile pour pouvoir décrocher le point d'amure
  • Hisser et étarquer la grand-voile
  • Choquer la balancine
  • Reprendre sa route et régler la grand voile

Article lié

Envoi et afalage de la GV

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire