Moussaillons à bord

Enfants à bordLes navigations familiales sont des moments privilégiés à condition qu'elles soient un minimum préparées pour que cela se passe au mieux pour l'ensemble de l'équipage. Les enfants possèdent un pouvoir d'adaptation souvent supérieur aux adultes, mais il faut rendre cette navigation attrayante et ludique pour que les enfants s'amusent et veuillent revenir.

La préparation

On ne prépare pas une navigation avec des enfants à bord comme on prépare une navigation entre potes. Les temps de navigation devront être plus court avec des solutions de replis en cas de problème à bord.

Les destinations peuvent également différents. La plupart des enfants adorent jouer sur la plage, se baigner, il faudra dans ce cas privilégier les mouillages sauvages au plus près de la plage. Arrivé à l’adolescence, nos chers enfants préfèrent l’ambiance des ports, il est plus facile de descendre pour aller se balader.

Il faut garder à l’esprit que les enfants n’apprécient pas les conditions musclés.

Il peut être envisagé de naviguer de nuit. Attention toutefois certaines personnes supportent mal le réveille en pleine mer. Nous préconisons les navigations en début de nuit avec les enfants qui s’endorment en début de navigation.

Selon l’âge de vos enfants, il est important aussi de préparer le bateau. Toile antiroulis pour que les plus jeune ne descendent de la couchette

Penser à prendre des jeux et des accessoires spécifiques aux enfants.

  • Epuisette
  • Seaux, pelle
  • Jeux de société
  • Dessin animés sur PC ou tablette pour les jours de mauvais temps
  • Consoles et leurs chargeurs
  • Livres
  • Bloc note pour les écrivains ou les dessinateurs
  • ….

La sécurité à bord

Le soleil, la mer transparente, les copains, la chaleur amènent les enfants et parfois les parents à une certaine candeur sur ce qui est la vie à bord d'un bateau. Il est du devoir du capitaine et des adultes d'expliquer et sensibiliser les plus jeunes aux risques liés à la pratique de la navigation.

Plus les enfants sont sensibilisés jeunes plus les habitudes leur sont faciles à prendre.

Les points les plus critiques sont faciles à répertorier et prévenir :

Les explications du capitaine :

Il est toujours bon avant de se lancer dans une croisière que le capitaine rappelle quelques règles de base aux enfants, les adultes peuvent écouter également, non seulement ça leur permet de savoir ce qu’a dit le capitaine, mais ça peut faire un rappel pour certains.

Ci-joint une liste des règles qui nous semblent bonnes à prendre en compte chez multicoques pratique :

  • Toujours se tenir : à l’extérieur pour ne pas tomber à la mer mais aussi à l’intérieur aussi pour ne pas chuter  ou se cogner  sur un objet contondant.
  • Si on doit s’absenter aux toilettes, dans sa cabine, au fond du bateau ou tout autre endroit on prévient un adulte pour être sûr que personne ne s’inquiète de cette disparition soudaine.
  • On ne discute pas un ordre du capitaine même si ce n’est pas un parent. A lui de ne pas abuser de ce pouvoir et surtout d’expliquer par la suite pourquoi cet ordre a été donné.
  • Port de chaussures fermées dès que l’on navigue pour que les enfants gardent leurs doigts de pieds en état.
  • On ne pose pas ses mains sur les bouts, les winchs ou les poulies. En cas de mouvement de ceux-ci, les petits doigts pourraient vite être cassés ou broyés.
  • En cas de manœuvre, les enfants restent à l’intérieur ou à l’endroit où on les a autorisés.
  • Interdiction formel d’aller à l’avant quand on manœuvre le mouillage. Une chaine qui défile est excessivement dangereuse.
  • En cas de chute à la mer on hurle et si on voit quelqu’un tomber à l’eau on hurle pour que tout le monde soit au courant et pouvoir démarrer le sauvetage au plus vite avec toutes les forces vives ?
  • Au port on ne court pas sur les pontons on ne crie pas. Il y a des voisins qui apprécie le calme.
  • Chacun est responsable de sa brassière. Il la range entre chaque utilisation.

Cette liste semble paraitre longue mais une fois qu’ils se sont habitués à ces régles, ils s’amuseront autant qu’avant et les parents seront plus sereins. Parole d’ancien matelot et maintenant de papa capitaine.

 

Voici maintenant quelques détails complémentaires à propos de la sécurité en mer.

L'homme à la mer :
C'est l'un des risques le plus grave pour les enfants et les plus traumatisants. Pour éviter toutes catastrophes, la ligne de vie avec longe de harnais doivent être utilisés dès que le bateau navigue et que les enfants sont à l’extérieur.
De même pour la brassière, les enfants s'habituent très vite, surtout si on leur explique pourquoi. Pour les enfants qui ne savent pas nager  ou pas très bien, le port de cette brassière doit être constant dés qu'ils sont à l'extérieur, même au mouillage ou au port. En navigation, un enfant ne doit pas rester dehors sans la surveillance d'un adulte car en cas de chute à la mer, il n'aura pas assez de voix pour donner l'alerte.
Quand la mer devient agitée ou lors de manœuvre délicate, pour éviter tout risque, indiqué un lieu où les enfants doivent s'assoir et attendre qu'ils soient autorisé à se déplacer de nouveau. Pour les aider à rester assis, on peut chanter avec eux, sauf s'ils chantent vraiment trop faux.

L'escale est le moment tant attendu de l'équipage surtout s'il est familial. Les enfants sont surexcités, les parents se relâchent. L'absence de roulis, la grande plate-forme de jeu sont autant de facteurs qui donne une sensation de sécurité.C'est le moment idéal pour qu’une catastrophe arrive. Il ne faut pas croire qu’une fois arriver en escale, le risque n’existe plus. Au contraire, c’est le moment le plus à risque pour les enfants. Il est indispensable d’enfants et adulte reste sur leur garde.

Il est bon de dire ou rappeler aux enfants l’adage bien connu « une main pour soi, une main pour le bateau »

Il faut expliquer aux enfants qu’en cas de chute à la mer, en navigation comme au port, ils doivent hurler de toutes leurs forces pour être sûr d’être bien entendu et que le sauvetage démarre au plus vite.

Les coups de soleil :
Les voiles blanches, le pont éclatant, les reflets de la mer sont autant d'objets qui renvoi les rayon UV du soleil et multiplient le risque de coup de soleil. Sur un bateau, le soleil est beaucoup plus agressif. La peau des enfants est très sensible, plus que la nôtre, la prévention est de mise. Chapeau, casquette pour la tête, port de vêtements les plus long possibles pour le reste du corps. Les parties de peau non protégés doivent être enduit de protection solaire totale, les protections partielles ne suffisent pas.

Le mal de mer :
95% des personnes sont susceptibles d'avoir le mal de mer un jour. Donc pas la peine de rajouter en plus du mal-être un sentiment de honte si cela vous arrive. Il est important d'expliquer aux enfants que c'est normal.

Les manœuvres :
Lors d'un départ ou arrivé de port, d'une prise de ris, d'un empannage, ou virement de bord, l'équipage s'affaire autour du bateau et s'occupe pas ou peu des enfants du bord. Dans ces manœuvres parfois délicates, ils sont rarement aux bons endroits jugent mal les risques potentiels.
Pour éviter tout risque de blessures, il est important de leur expliquer les dangers possibles et de leur demander de se positionner à un endroit précis sans bouger le temps de la manœuvre. Pour les enfants les plus turbulents, on peut leur demander de rester à l'intérieur, ils peuvent ainsi se défouler sans risque de blessures.
Attention au doigts ou main qui peuvent facilement se coincer ou se faire écraser par les chariots d'écoute de grand-voile. L'idéal est d'avoir les bouts de réglages de chariot tendus et bloqué des deux côtés pour que le chariot de GV ne traverse pas le bateau en cas d'empannage intempestif.

Les chocs :
Avec les mouvements du bateau, il arrive que l'on perde l'équilibre... et que l'on se cogne plus ou moins fortement. Les extrémités des membres et plus particulièrement les doigts de pieds non protégés sont aimantés par l'accastillage agressif du bateau. Démonter l'ensemble de l'accastillage ou le recouvrir de mousse de protection n'est pas la solution idéale. Nous vous proposons quelques solutions plus réalistes pour garder votre équipage entier : 

  • Port de chaussures fermées dés que le bateau navigue
  • Lors de manœuvres les enfants doivent rester dans le cockpit ou dans le carré
  • Personne sur le trampoline lors des empannages et virement de mord
  • Interdiction mettre ses mains sur des poulies ou les bouts en tension

...

La déshydratation

En terme d’hydratation, il vaut mieux boire de trop que pas assez (ca ne marche pas pour ce qui concerne l’alcool). En mer, le vent peu donner une sensation de fraicheur. Les signaux de déshydratation sont plus long à venir mais l’insolation est quand même rapidement arrivée.

Les occupations à bord

Vie à bordContrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les nouveaux nés les plus compliqués à gérer en mer, bien au contraire. En général les nouveaux né sont s’adaptent très vite au mouvement du bateau et la vie à bord. Le plus compliqué ce sont les enfants qui apprennent à marcher. Eux ont toujours envie de bouger de se déplacer. Il faut toujours une personne pour s’occuper d’eux.

En navigation

Le jeu bien connu en voiture du premier qui voit une voiture rouge, ne peut malheureusement pas fonctionner en mer. D'autres jeux peuvent occuper nos chers chérubins en mer.

Quelques idées d'occupations en mer :

  • Apprendre les nœuds (nœud de chaise, nœud en 8, nœud de taquet, nœud de cabestan..)
  • Concours de nœuds ; celui qui fini le premier un certain nombre de nœud a gagné
  • Apprendre à régler les voiles (attention aux efforts sur certains bouts et aux petits doigts)
  • Quand les enfants savent barrer, on peut faire un concours de celui qui fait la meilleure moyenne sur 10 min (avec le bon cap bien évidement)
  • Par beau temps, les jeux de socité sur nos engins qui naviguent à plat ou presque.

En escale

Au port

Expliquer aux enfants, que le ponton n'est pas un air de jeu. Courir sur les planches de ponton fait du bruit et peut déranger bon nombre de vos voisins.

Une épuisette pour essayer d’attraper les poissons qui  peut occuper tout une après midi sans problème. Pense

Au mouillage

Si au mouillage, la baignade prend souvent une part importante dans les occupations de la journée, il faut pour le reste de la journée distraire nos enfants plein de vitalité

La baignade

La baignade est souvent le moment le plus attendu des enfants après une longue navigation. Les adultes contents d'arrivés également relâche leur attention généralement. Pourtant de nombreux pièges peuvent arriver pendant ce moment de détente.

Hydrocution ou choc thermique, est un accident fréquent qui survient l'été et qui correspond à un refroidissement brutal. Cette hydraucution est souvent lie par une entrée trop rapide dans l'eau, et par une trop grande différence de température entre la température de peau et la température de l'eau. Ce risque apparait surtout pendant la digestion.

Pour limiter les risques, quelques conseils de bonne pratique :

  • Entrez de manière progressive dans l'eau, particulièrement lorsque l'eau est froide et que votre corps est chaud (vous venez de faire du sport ou vous venez de vous exposer longuement au soleil)
  • Evitez de se baigner après avoir mangé un repas trop copieux ou avec excès.

Koh lanta

Pour les fans de ce jeu, une escale au mouillage est le moment idéal pour s’essayer à ce jeu télévisé. Chercher des épreuves possibles avec vos enfants, ils auront souvent plus d’idées que vous. Nous vous livrons quelques idées toutefois pour les moins inspirés ou pour vos premières tentatives :

  • Faire une course d'obstacles sur la plage la première équipe arrivé à gagné
  • Jouer les équilibristes sur la plage (le sol est moins dur) sur un gros par battages. Celui qui reste le plus longtemps gagne l’épreuve
  • Le premier à remonter sur le bateau sans passer par l’échelle de bain
  • Rester accrocher le plus longtemps possible à la poutre avant du bateau pour les catas ou bras de liaison pour les trimarans. Equipé vos enfants de brassières car il est possible qu’ils aient du mal à nager à la fin de cette épreuve
  • Remplissage de de seau :

La fabrication de bateaux

Ramasser des déchets, bouteilles, sac plastique, morceaux de bois constitue un acte écologique et permet de garder une mer propre. Si la plus part des enfants et même certains adultes, s'en contre fiche comme de leur première navigation., en revanche, proposer à des enfants de faire des bateaux avec ces détritus risque de remplir leur journée, surtout si vous proposé de faire des régates avec améliorations possible entre chaque courses.

Les jeux en plongée en apnée sont nombreux ; passer sous les coques en apnée, chercher à aller toucher l'ancre ou le sol... mais ils peuvent aussi être dangereux. Il est possible de se retrouver bloquer ou de ne pas sentir ses limites arrivées. Il ne faut pas qu'un enfant pratique ces jeux sans surveillance. Sans parler du risque de syncope pour les plongeurs en apnée qui forcent trop ou qui pratiquent l’hyperventilation. L’apnée c’est rigolo, mais sans formations, c’est dangereux.

Navigation dans une zone ou les courants sont présents = par battage  dans l'eau attaché à un long bout qui est amarré au bateau. Après leurs avoir expliqué les risque de la navigation dans le courant.

Une chasse au trésor

Apprentissage du compas de relévementRéaliser une chasse au trésor est même pour les adolescents ou les adultes un moment de détente de souvent de franche rigolade, mais une chasse aux trésors demande de la préparation en amont. Vous donnez une énigme en début de jeu qui mènera à un indice suivant, qui mènera  à un autre indice et ainsi de suite jusqu’au trésor. Le trésor peut aller du gouter, aux livres, en passant par un bijou, un jouet ou tout autre…

Pour ceux qui ne pratiquent encore ces jeux, voici quelques énigmes possibles :

  • Texte écris à l’envers visible depuis un miroir
  • Texte écris au jus de citron : apparait avec la chaleur d’un briquet
  • Depuis un point précis trouver via un alignement et le compas de relèvement du bord un amer au pied du quel sera caché la future énigme
  • Charade
  • Rébus

Il faut avoir à bord un minimum d'accessoires pour réaliser une chasse aux trésors intéressante.

  • Miroir amovible
  • Compas de relèvement
  • Feuille et ciseaux (pour écrire les énigmes)
  • Petit contenant pour cacher les énigmes (boite d’aspirines, boite aimantée…

L'annexe

Quand le bateau est au mouillage et que l’annexe est à l’eau, l’annexe devient souvent LE bateau des enfants. Ils montent descendent de l’annexe, apprennent à ramer, l’utilise comme bateau pirate, leur imagination n’a pas de limites avec cet accessoire.

Eviter de laisser le moteur en place s’il n’y en a pas besoin. En cas de retournement de l’annexe, vous serez content d’avoir votre moteur au sec. Un moteur qui reste en place, c’est un pied d’hélice et une hélice sous l’eau qui peuvent devenir agressif pour la peau de vos enfants.

Si vos enfants veulent apprendre à ramer, accrocher votre annexe à un long bout. S’il n’arrivent pas a revenir avec les rames, ils reviendront avec le bout.

Pasbien Laisser son enfant jouer avec une annexe motorisée autour du bateau est le meilleur moyen pour se faire beaucoup d'ennemis en peu de temps. Le bruit et les vagues provoqués par ce genre de jeu viennent vite à bout des nerfs des voisins les plus compréhensifs.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire