Savoir vivre à bord

Les rencontres font partie des moments privilégiés en navigations. Pour éviter quelques déconvenues certaines règles simples à appliquer sont indispensables si l'on veut que tout se passe bien.

En mer

En navigation côtière, il est fréquent d’accorder un salut du bras (le salut de la main est réservé pour les copains)  à chaque bateau croisé, mais en haute mer, il est préférable de s’approcher du bateau croisé afin de connaitre sa destination, sa provenance. Aussi il ne vous reste plus qu’à le noter sur votre livre de bord, ca fera un souvenir et peut être servir à donner des nouvelles à leurs familles ou pour des secours éventuels.

De par leur rapidité, nos engins rattrapent souvent les bateaux qui sont devant. Pas la peine de passer ces derniers au vent en gonflant le torse. A vaincre sans péril, il se dit que l’on triomphe sans gloire. De même, la vitesse élevée de nos engins peut perturber certains de vos voisins de mer et les mettre en difficulté lors d’un croisement. Dans ce cas, modifiez votre route, et oubliez votre priorité tribord.

Au port

Si vous ratez une manœuvre ne criez pas après votre équipage qui n’est sûrement pas le seul en faute.

Avant d’arriver

Avant d’entrée dans un port, passez un appel à la VHF pour vous présenter, savoir si on vous accepte, et où vous pouvez vous amarrer. Cela simplifie la vie à la capitainerie mais pour vous également.

S’il n’est pas toujours facile de fixer correctement ses pare-battages sur un trimaran, prenez du temps pour le faire en dehors du port.

Les pare-battages sont là aussi bien pour protéger votre bateau que ceux des autres.

Une fois dans le port, ne criez pas pour donner des ordres. Si tout le monde sait ce qu’il a faire avant l’entrée dans le port, il n’y pas besoin de se parler, ce qui évite de déranger vos futurs voisins.

 

Se mettre à couple

Sauf si c’est la capitainerie qui vous le impose la mise à couple, une demande préliminaire au bateau accosté est toujours la bienvenue.

Amarrez-vous dans le même sens que vos voisins, ce sera plus facile pour passer d’un bateau à l’autre.

Vous êtes enfin à couple. Si vous devez passer sur le bateau voisin pour vous amarrer ou aller à terre, passez par l’avant du mat et surtout pas par le cockpit en regardant ce qui se passe dans le carré. Pensez à l’état de vos bottes ou chaussures, retirez ou nettoyez les si elles sont sales.

Vous devez partir tôt : prévenez vos voisins si vous n’êtes pas le bateau du bout. Faite les inversions de place le soir, tout le monde sera content de pouvoir gagner des heures de sommeil.

En escale

Avant d’attaquer l’apéritif ou la sieste, attachez les drisses ou tout autre objet pouvant faire du bruit. Rien de plus insupportable qu'une drisse qui claque toute la nuit sur le bateau voisin.

Votre bateau a au moins une coque de plus que les autres bateaux du port, il fera l’objet de regards curieux. Garder un bateau propre et rangé, amarres lovées vous permettra de vous sentir plus fier si une personne vient discuter avec vous.

En partant prévenez la Capitainerie de vos intentions de croisière, certaines d’entre elles font le tour des bateaux partis et revenus pour être sûres qu’il n’y ait personne en difficulté. Un contact VHF ou téléphone suffit.

Au mouillage

En arrivant sur un mouillage, ralentissez à l'approche des autres bateaux. Pensez aux autres car tout le monde n'a pas la chance d'avoir un bateau stable qui ne gite pas. Vos vagues d’étrave ou le bruit du moteur à pleine puissance peuvent déranger vos futurs voisins.

Où mouiller

Il est de plus en plus rare d’arriver dans un mouillage vierge de plaisancier. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra vous adapter à la place restante. Si vous le pouvez, ne vous collez pas aux autres plaisanciers, prenez vos aises.

Mouiller son ancre sur la chaîne du voisin est l'une des pires choses qui puisse vous arriver. Outre le fait de se faire incendier par votre nouveau voisin, vous risquez de le faire chasser car en relevant votre mouillage vous relèverez le sien également. Pour limiter ce risque, il est conseillé de mouiller son ancre lorque l'on se trouve à l’arrière du bateau voisin : l’ancre se trouve rarement derrière lui.

Logo Les feux de camp sont interdits sur la plage. Cela peut être pris pour une avarie sur un bateau et faire déplacer des secours pour rien.

Logo Lien ici des 10 commandements du citoyen de la mer faits par la SNSM

6 votes. Moyenne 3.17 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire