Acheter un bateau

Avant de commencer ses recherches, il faut définir son programme et son budget afin de passer du rêve à la réalité, et ne pas transformer son rêve en cauchemar.

Le programme

La définition du programme est certainement le plus difficile à réaliser, mais également le plus important. Nous avons consacré un article à ce sujet (voir le programme de navigation).

Le budget

ArgentPour affiner au mieux ses recherches, il faut déterminer le budget pour l'achat du futur bateau. Une fois ce budget maximum établi, il faut déterminer le prix maximal possible. Attention, le budget d'achat n'est pas égal au prix d'achat. Un bateaux d'occasion nécessite parfois une remise en état, des modifications, pouvant être plus ou moins importantes selon l'état du bateau, son inventaire et votre programme. Par exemple, un bateau jusque là utilisé pour des navigations à la journée nécessite une mise à jour de ses équipements si vous prévoyez un long voyage. Les bateaux  étant restés longtemps sans naviguer peuvent révéler de mauvaises surprises également car certains équipements s'usent à ne pas servir, alors qu'ils présentent un aspect impeccable.

Les goûts et les priorités de l'ancien propriétaire ne sont pas forcément les même que les vôtres, la décoration sera peut être à reprendre.

Méfiez vous des bonnes affaires, les bateaux pas chers à retaper sont généralement remplis de mauvaises surprises. Un budget prévisionnel détaillé doit être réalisé avec l'aide de professionnels pour les domaines ou vos compétences sont limitées. Pensez à tout est impossible, aussi, prévoyez une marge tampon dans votre budget prévisionnel pour les éléments oubliés.

Le budget final du bateau est souvent sous-estimé lors de l'achat.

Le prix d'utilisation et de maintenance est également à prendre en compte, car les multicoques, surtout pour les plus sportifs, nécessitent un accastillage imposant et fonctionnant parfaitement. Maintenir ce matériel en état est onéreux. A taille égale, un multicoque coûte plus cher qu'un monocoque.

Une année d'utilisation de bateau est estimée environ à 10% de son prix à neuf. Ce mode de calcul est très imprécis car il ne prend pas en compte le programme (côtier, semi hauturier, hauturier), le mode d'utilisation (sortie à la journée au soleil, longue navigation dans les pôles ...), le niveau d'exigence d'entretien et de vos compétences ... Cette règle a toutefois l'intérêt de sensibiliser l'acheteur sur les futures dépenses pour son bateau et qu'elle est cohérente pour un plaisancier classique.

Logo La meilleure façon de finir millionnaire quand on fait du bateau, est de commencer milliardaire.

La recherche

rechercheVotre programme et votre budget déterminés, vous commencez une étape que beaucoup considèrent comme agréable et enrichissante : la recherche de votre prochain compagnon.

Pour cette nouvelle tache, plusieurs supports existent du plus classique, au plus moderne :

  • Annonces dans les capitaineries : selon les endroits et le programme, peu de chance de trouver son bonheur près de chez soi, mais si tel est le cas, il sera plus facile d'avoir des informations sur l'historique du bateau.
  • Annonces dans les magazines : de nombreuses annonces publiées par des vendeurs qui ont payé pour avoir leurs quelques lignes avec une certaine volonté de le vendre
  • Revendeurs spécialisés (brocker) : un choix souvent limité mais des bateaux sélectionnés a des prix cohérents. Vous pourrez le mandater pour trouver le bateau qui vous convient.
  • Annonces sur sites internet spécialisés : beaucoup de choix, possibilités de faire des filtres selon ses critères, zone géographie illimitée
  • Annonces sur sites internet généralistes : beaucoup de choix, on trouve de tout, des bonnes affaires, des bateaux à retaper, à donner, ou des arnaques.

Il n'y a pas de supports de recherche meilleur que d'autre, multipliez les pour augmenter votre chance de trouver l'oiseau rare. Si votre emploi du temps vous le permet, l'idéal est de  suivre ces différents supports. Cela permet de voir que certains bateaux trop chers ne se vendent pas et qu'il est possible de demande une baisse de prix.

Selon votre programme, votre budget et vos exigences, la recherche peut être plus au moins longue, de quelques semaines à plusieurs mois.

A force de chercher vous trouverez sûrement un ou plusieurs modèles qui correspondent à vos choix. Sélectionner plusieurs bateaux à visiter permet de prendre du recul sur chaque visite valider ses choix, mais demande du temps.

La visite

Vous avez un ou plusieurs bateau en vue, il est temps d'organiser une visite pour se rendre compte de l'état réel du bateau, de son équipement et de ses volumes. Rien ne sert de multiplier les visites, vous perdez du temps et en ferez perdre au vendeur. Ciblez les bateaux intéressants avec les photos et l'inventaire envoyé par le vendeur.

La pré-visite

Cette visite du bateau a pour but de valider l'accastillage, le gréement dormant et courant, l'état général du bateau, de sa structure, et parfois de mieux évaluer les volumes intérieurs. Aprés cette visite il vous sera plus facile de déterminer le montants des travaux éventuels et de déterminer le prix que vous souhaitez investir dans ce bateau.

Préparer cette visite est primordiale, cette préparation vous permettra d'être plus efficace et plus factuel. Nous vous conseillons de télécharger et d'imprimer le document vérification d'un multicoque pour vous aider. Dans la première partie de ce document, vous pourrez commencer par noter quelques éléments ayant trait au bateau. Cela oblige à chercher des informations sur le le modèle et questionner le propriétaire sur son bateau. La seconde partie est consacrée à la visite du bateau.

Un point intéressant dans la première partie mais difficile à renseigner est le paragraphe Points à surveiller sur ce type de bateau. Une fois ces éléments notés vous serez en mesure de regarder d'un peu près ces points précis lors de la visite.

Nous avons rédigé un article pour noter les expériences de chacun à ce propos. Il est consultable à cet endroit, mais pour que ce fichier soit le plus complet possible, nous avons besoin de vos retours d'expérience.

Lors de la prise de rendez vous, il est important de disposer de temps pour réaliser cette visite. Selon la taille du bateau, il est possible que la visite dure une demi journée.

La visite

Le rendez vous est pris avec le propriétaire, avant de partir vérifiez que vous avez les éléments suivants :

Lors de cette visite, soyez curieux, gardez l'initiative, ce n'est pas une visite au musée. C'est vous qui savez ce qui vous voulez voir. Testez l'accastillage, faites sortir les voiles, regardez les fonds, démarrez le(s) moteur(s), testez son embrayage, asseyez vous autour de la table pour voir si votre tête touche quelque part... Souvent les propriétaires sont contents de vous montrer le dernier support de verres installé, ou la couleur des oreillers assortis au taud de GV, mais oublient de vous montrer la structure ou l'accastillage du bateau.

Le niveau d'entretien d'un bateau est souvent mesurable à son niveau de propreté et de rangement. Il est aussi conseillé de regarder sous les planchers pour voir si ils sont secs, de regarder si les vannes et passe-coques sont entretenus et en état. Un bateau doit être entretenu partout. Si le propriétaire vous dit que l'entretien du bateau a été effectué par des professionels, il doit pouvoir vous fournir les factures. Si l'entretien est fait par ses soins il sera plus difficile d'établir la réalité, mais en discutant vous pourrez peut être mieux connaître et son degré d'implication dans l'entretien du bateau et ses connaissances techniques.

Ne vous précipitez pas, laissez vous du temps avant de prendre un décision, signer un compromis ou un acte de vente. Une visite approfondie ne remplace pas le passage d'un expert, mais elle peut éviter de le faire passer pour rien sur un bateau qui ne vous correspond finalement pas.

Si vous souhaitez faire sortir le bateau de l'eau pour vérifier les oeuvres vives, le coût de cette sortie de l'eau sera à votre charge.

Astuces

Astuce L'idéal est de visiter le bateau avec un ami qui à des connaissances en bateau, mais qui n'a pas d'intêret dans cet achat. Il aura un un oeil extérieur avec un certain recul.

Logo Quelques techniques existent pour vérifier l'état du bateau et son équipement :

  • le taping : tapoter avec un doigt ou manche de couteau ou de lampe. Si le son est plus sec qu'à quelques centimètres, il existe un fort rique de délaminage.
  • Près de l'accastillage fixé sur un support en matériaux composite, appuyez fortement. Si la surface s'enfonce, il y a sûrement délaminage. Si le composite est en sandwich avec une ame en Balsa, cela peut impliquer une grosse réparation
  • Les coutures de voile doivent résister à un grattage à l'ongle, sinon cela signifie que les coutures sont cuites par les UV.
  • En pliant un tissu à voile, si celui-ci fait du bruit (on dit qu'il craque) c'est que le tissu est neuf.
  • Un tissu à spi doit être étanche. Pour le vérifier, il suffit de mettre le tissu à sa bouche et souffler dessus. Si le tissu n'est plus étanche c'est que l'enduction est partie. En cas de contact avec l'eau de mer, le tissu se gorgera d'eau ce qui le rongera avec le temps.

Un essai en mer

L'essai en mer se fait rarement lors de la première visite, le vendeur passerait son temps à faire faire des tours en mer à des personnes qui se feraient passer pour des acheteurs potentiels. Il est de bon ton de demander un essai en mer une fois la proposition de prix acceptée tout du moins de façon orale. L'essai a pour but de vérifier le comportement du bateau et le bon état de fonctionnement des équipements.

L'essai peut être également effectué lors de l'expertise, avant ou après la sortie de l'eau.

Quelques bateaux sont vendus sans essai de la part de l'acheteur. Quand le modèle du bateau est très connu et qu'une expertise sérieuse à été faite, ce n'est pas gênant.

L'inspection des papiers

L'inspection des papiers du bateau ne devrait pas poser de problème particulier si le propriétaire vous a expliqué son historique. Quelques points sont à surveiller pour plus de serenité lors de l'achat :

  • Un bateau géré par une copropriété ne pose pas de souci à l'achat si les deux propriétaires sont présents lors de la vente.
  • Un bateau sous pavillon étranger n'est pas problématique si il est immatriculé dans l'union européenne. Pour les autres pays, ce sont des démarches longues et compliquées qui vous attendent avec un surcoût non négligeable.
  • Un bateau "sans-papiers" ne signifie pas forcément un bateau volé, mais des démarches administratives longues et hasardeuses à réaliser à coup sûr. Il faut le considérer comme une construction amateur qu'il faudra immatriculer après avoir fait valider par les affaires maritimes ses caractérisitques techniques et nautiques. Si le propriétaire n'a ni les papiers, ni le dossier de construction, ce sera mission impossible, mieux vaut fuir ce bateau.

L'expertise

L'expertise à pour but pour l'acheteur potentiel de connaitre l'état réel du bateau. On peut la faire avant ou après la signature du compromis. L'expert apportera un avis technique reconnu et un certain recul. Le choix de l'expert est exétrment important. Il doit avoir une connaissance spécifique des multicoques et de leurs contraintes, de leurs modes de contruction....

Nous vous recommandons l'expertise pour les raisons suivantes :

  • Les compagnies d'assurance demandent généralement une expertise avant l'achat
  • Cette expertise peut réveler des problèmes graves invisibles pour un plaisancier lambda
  • Elle peut aider à déterminer les travaux à réaliser en urgence ou à moyen terme
  • Elle permet de peaufiner le prix d'achat
  • Elle peut vous rassurer sur votre achat
  • Elle permet également de dénoncer un compromis de vente en cas de problème grave sur le bateau.

Les frais et le choix de l'expert sont à la charge de l’acheteur.

Votre présence lors de l’expertise est un bon moyen de mieux connaître votre futur bateau. Certains experts expliquent leur travail, d'autres ne veulent pas le futur acheteur sur leur dos.

Définir le prix d'achat

133aIl est difficile de déterminer le prix d'un bateau d'occasion, car il y a souvent une part émotionnelle qui rentre en jeu des deux côtés. Le prix de vente affiché étant rarement le prix de vente réel, il est difficile de connaître le prix réel des transactions, difficile donc d'établir un argus précis des multicoques d'occasion. Il faudra donc pour les deux parties trouver un compromis entre un vendeur qui voit son bateau comme étant le plus beau avec une grosse valeur marchande, et un acheteur qui veut bien de ce bateau si on lui donne ou presque. 

L'expert maritime peut jouer un rôle dans cette négociation, donnant des arguments aux deux parties pour que chacun modère ses propos et qu'un accord équilibré émerge. Une transaction réussie apportera le sourire aux deux protagonistes.

Les équipements, surtout électroniques, n'ont pas une grosse valeur ajoutée au prix du bateau car on ne peut pas déterminer leur durée de vie restante. 

Si vous trouvez le bateau de vos rêves mais que vous trouvez le prix trop élevé, il faudra apporter des arguments au vendeurs :

  • prix de vente de bateau similaire
  • prix des équipements à remplacer
  • détail des travaux à refaire à bord
  • ...

Ne soyez pas trop gourmand, car à vouloir faire trop baisser le prix d'un bateau, il arrive qu'il vous passe sous le nez.

Le compromis

poignée de mainLe compromis est une promesse d'achat et de vente. Les deux parties s'engagent sur cet "avant contrat". La signature du compromis permet de notifier le prix du bien vendu, les conditions générales de vente et les clauses particulières, les conditions suspensives, ainsi que la date butoir à laquelle l'acte de vente doit être signé.

Compromis de vente

Les conditions suspensives possibles à ajouter dans un compromis peuvent être

  • expertise ne révélant pas de vice caché ou problème grave
  • bon fonctionnement des equipements (liste en annexe)
  • ...

L’achat

Votre bateau est trouvé, le prix d'achat est défini et validé avec le vendeur, restent les papiers à signer pour que ce bateau soit le vôtre.

Pour connaitre les papiers à remplir selon la catégorie de votre bateau, il faut se référer à l'article Les papiers pour la vente d'un bateau

La copropriété

 Décriée par beaucoup, la copropriété (acheter un bateau à plusieurs) apporte des avantages non négligeables aux propriétaires :

  • diminution du budget d'achat
  • diminution du budget entretien
  • diminution du temps d'entretien

Bref, avec la copropriété, le bateau coûte moins cher et on passe moins de temps à l'entretenir. Malheureusement la réalité n'est pas toujours aussi joyeuse. Pensez à vérifier la solvabilité de votre partenaire, assurez vous également que vous ayez le même degré de propreté, et les même goûts en terme de navigation. Lors de l'achat en coproprité d'un bateau, l'inscription des deux noms sur l'acte de francisation ne suffit pas toujours.

Il est recommandé de rédiger un contrat qui stipulera les droits et devoirs de chacun. Les quelques règles suivantes peuvent être y notées :

  • Les périodes de navigation de chacun (avec des régles en cas de demande en doublons)
  • Les exigences en matière de propreté
  • Les exigences en matière d'entretien
  • Le programme de naviation du bateau
  • Les conditions d'utilisation (force de vent maximum, régates ou non ...)
  • ...

5 votes. Moyenne 3.80 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire