Le dièdre

En géométrie, un dièdre est une figure formée par deux demi-plans limités par une même droite. L'angle formé par ces deux demi-plans est aussi appelé angle dièdre.

En multicoque, on utilise ce mot pour parler de l’angle que forment les bras de liaison d’un trimaran.

Diédre statique

On dit d’un trimaran dont les flotteurs touchent l’eau en même temps lorsqu’il est à l’arrêt qu’il a peu de dièdre. Par opposition, un trimaran dont les flotteurs ne peuvent toucher l’eau en même temps a beaucoup de dièdre.

Avoir un trimaran avec peu de dièdre permet d’avoir un bateau stable au mouillage. Il ne se balencera pas d'un flotteur sur l'autre. Cela permet également d'avoir un bateau plus puissant dans la brise le bateau qui aura moins de gite également. La coque centrale s'allegera voir sortira de l'eau plus facilement ce qui dans la brise limitera la surface mouillée.

A l'inverse, un trimaran avec un dièdre important, aura le flotteur au vent qui touchera moins souvent et moins fort le clapot et les vagues par mer formée. Cela évitera au bateau de recevoir ces coups de buttoirs qui ralentissent le bateau. Ces chocs répétaient sous le flotteur au vent fragilisent  les bras de liaison, donc moins ca touche, moins le bateau souffre. Par vent faible, seul un flotteur touche l'eau qui limite la surface mouillée.

Multi 23 trimaran au diédre prononcé

Drop 26 trimaran au dièdre très faible

Dièdre dynamique

Selon la forme et le volume des flotteurs, la largeur du bateau, et son poids, le flotteurs au vent se soulagera plus ou moins vite, c'est ce que l'on appelle le dièdre dynamique. Comme pour le diédre statique, plus le diédre est faible plus le bateau est puissant et plus il est prononcé et plus le flotteur au vent sera dégagé des vagues et clapot.

Les élements pour avoir un diédre dynamique important sont une grande largeur, un volume de flotteur important, une carène de flotteur porteuse (forme de flotteur, ronde ou plate sous la flottaison), des foils, peuvent aussi augmenter le dièdre dynamique.

Un dièdre dynamique faible sera la conséquence d'un trimaran à la faible largeur, des flotteurs aux formes en V .

Conclusion

Vous l'avez bien compris, difficile de de savoir ce qui est préférable en terme de confort et de vitesse d'avoir l'un ou l'autre. D'un côté, un bateau stable au mouillage mais qui tape dans le clapot, et d'un autre un bateau dont le flotteur au vent volera au dessus de l'eau dans la brise sans le faire ralentir mais qui manquera de puissance et ne pourra bénéficier de toute la puissance du gréement.

La solution idéale comme souvent en terme d'architecture navale est un savant un compromis entre ces deux composantes. Le plus souvent on trouve des flotteurs qui touchent l'eau au mouillage avec des flotteurs en V (Plans D. Newick, I. Farrier...), ou à l'inverse, des trimarans au flotteurs volumineux aux formes de flotteurs porteuses mais au dièdre statique important (Plans E. LErouge, D. Reard).

Tricat 22 extréme - Dièdre dynamique et statique faible pour un maximum de puissance

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire