Cunningham

Ce système a été inventé par Briggs Swift Cunningham en 1958 lors de la coupe de l’America pour affiner les réglages de voiles et gagner en vitesse et en cap. Disponible principalement sur les grand-voiles, on le retrouve parfois sur les voiles d'avant. C'est un oeillet qui est situé légèrement au dessus du point d'amure, ce réglage supplémentaire permet si on l'étarque :

  • d’avancer le creux de la voile (plus de finesse, moins de puissance)
  • d’aplatir la voile
  • d’augmenter le précintre de certains mats et ainsi absorber le rond de guindant de la voile
  • d’ouvrir la chute

Ce qui donne en termes de réglages généraux :

  • clapot, vent modéré : il faut une voile puissante et tolérante. Le cunningham peu étarqué, juste pour éliminer les plis et pour avoir un guindant mou 
  • brise, mer plate : il est bordé au maximum pour chercher à faire de la vitesse en ayant un faible creux, un peu moins si la mer est agitée pour gagner en puissance
  • largue serré, brise : il est bordé au maximum
  • au près dans la brise : il est également bordé mais moins qu'à l'allure du largue serré
  • petit temps : il ne sert qu'à effacer les plis
  • médium, mer plate ou clapot : il doit être légèrement bordé au-delà des plis.

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire