Le programme de navigation

Demandez le programme, mais pas la lune.

Lors de l’achat ou le remplacement d’un navire, il faut tout d’abord déterminer son programme. C'est lui qui définira les caractéristiques de votre futur bateau, et non l’inverse. De nombreux bateaux restent à quai suite à une erreur de définition de programme. Celui ci est trop grand pour une sortie en solitaire, un autre trop petit dès que la famille est au complet, ce dernier est trop sportif, … bref le bateau ne convient jamais aux conditions d'utilisation du moment contrairement à celui du voisin qui serait idéal pendant que le voisin pense l’inverse !!!

Si il est possible de traverser l’Atlantique en catamaran de sport, de réaliser en solo un tour du monde sur un trimaran de 25 mètres ou en famille sur un cata de 7 mètres, ces exploits ne sont pas réalisés par la majorité des plaisanciers. Ne laissez pas votre optimisme prendre le pas sur la raison.

Quelques questions simples peuvent aider à la réflexion. Aussi les premières réponses données sont souvent éloignées de la réalité ou égoïste vis-à-vis du skipper. Tournez 7 fois l’écoute sur votre taquet avant de répondre :

Bateau neuf ou occasion ?

Lors de l'achat d'un nouveau bateau selon votre budget, le choix entre bateau neuf ou bateau d'occasion est légitime. Pour un même montant, on a le choix entre un bateau neuf, un bateau un peu plus grand mais moins récent ou beaucoup plus grand mais vraiment plus ancien. Il n'y a pas de formule parfaite, chacune possède avantages et inconvénients.

Bateau neuf de chantier : il est à la mode du moment, il est rutilant et personnalisé au goût du nouveau propriétaire, mais des mises en point seront nécessaires pendant la ou les premières années. L'erreur est souvent de croire qu'un bateau neuf n'a aucun souci, il a ce que l'on appelle la période de rodage. Au prix de départ, il faudra ajouter les équipements nécessaires pour la navigation ; électronique, matériel de sécurité, ustensiles de cuisine ... qui font monter la note finale de façon non négligeable.

Construire en amateurLes années 70-80 ont vu un engouement pour ces bateaux au faible coût final grâce à une main d'œuvre gratuite. Un bateau neuf pour le prix d'un bateau d'occasion. L'offre est tentante, mais elle est réservée aux bricoleurs ayant beaucoup de temps. Avant de se lancer dans une telle aventure, il faut peser le pour et le contre. Les petites unités se construisent relativement vite dans son garage. Les grosses unités demandent plus de matériel, un local spécifique, est souvent plusieurs années pour voir la mise l'eau. Autre avantage de cette formule : disposer d'un bateau parfaitement à son goût et que l'on connait par cœur.

Bateau d'occasion récent : Il est rodé, c'est à dire que les petits soucis du début sont derrière, on peut profiter pleinement du bateau, mais le remplacement des pièces d'usure commence, ainsi que l'entretien régulier pour le garder aussi beau qu'au premier jour.

Bateau d'occasion plus ancienDe coût plus réduit, ces bateaux ont du vécu, un examen approfondi suivie d'une expertise minutieuse sera nécessaire pour déterminer l'état exact du bateau. Il y a souvent de bonnes opportunités pour qui souhaite un bateau d'une certaine taille à moindre coût. Les très vielles unités doivent être inspectées minutieusement pour être sûr que le coût de la remise en état et de l'achat ne fasse pas exploser le budget.

Le bateau devra t’il être démontable, repliable, déplaçable, transportable, monobloc ?

Selon vos envies de mobilité ou vos besoin logistiques, votre futur bateau sera susceptible de se déplacer au cours de votre vie commune. Un tour d'horizon sur ces caractéristiques :

Le transportable est conçu pour une mise à l'eau facilitée et régulière. Les plus efficaces passent du mode route à la navigation en moins de 15 minutes. Ils seront l'apanage des électrons libres qui changent de plan d'eau régulièrement ou ceux qui n'ont pas de place de port. Méfiance avec les temps de préparation annoncés par les chantiers qui sont souvent très optimistes. Le confort n'est pas leur point fort. 

Le déplaçable est conçu pour un hivernage ou déplacement à moindre frais. Les déplacements seront sporadiques car ils nécessitent matériel de manutention ou spécifique pour les déplacer. Idéal pour qui veut hiverner loin de la mer ou changer de plan d'eau occasionnellement, sans passer par un transportable pour un peu plus de confort.

Le repliable plus spécifique aux trimarans, le repliable peut passer d'une largeur importante à une largeur de monocoque sur l'eau. Ces bateaux ont été développés pour résoudre les problèmes de place de port et faciliter le transport. Les mécanismes demandent un minimum de maintenance et d'entretien.

Le démontable est un assemblage de poutres, flotteurs et coque. Facilitant le déplacement du bateau pour l'hivernage ou un changement de lieu de navigation, le temps de montage démontage est parfois assez contraignant. 

Le monobloc N'ayant pas de contrainte de transport ou démontage, ils sont plus confortables et plus rigides que les autres. Pas de transportable dans cette catégorie, et les déplacements nécessitent, convoyage ou convoi exceptionnel.

Quelles sont les compétences de l’équipage ?

La plus part des multicoques sont simples d'utilisation, les multicoques à la voilure modérée et aux volumes intérieurs conséquents sont les plus faciles d'accès. Les catamarans open ou les trimarans de sport demandent en revanche plus de réactivité et d'expérience.

Les grosses unités demandent des efforts importants. Forme physique et endurance seront nécessaires pour les utiliser.

Pour débuter, mieux vaut laisser de côté les bateaux sportifs ou extrêmes.

AstuceFaire un passage par une école du multicoque ou se faire accompagner par un skipper lors de ses premières sorties est envisageable pour les skippers les moins rassurés.

Quelles sont les envies de l’équipage : sorties sportives ou tranquilles, croisières, régate ... ?

Les désidératas de l'équipage ne sont pas toujours les même que ceux du skipper. Il est important de consulter son entourage sur ses envies afin de choisir ensemble le futur compagnon idéal. Nombreux sont les skippers qui naviguent en solo car la famille ne veut pas naviguer sur le bateau choisi par le skipper. Parfois avoir un bateau plus confortable, et un peu moins mouillant ... Permet de trouver plus facilement des volontaires pour des sorties en mer. A l'opposé, les bateaux très confortables mais manquant de sensations en navigations ne feront pas l'unanimité des équipages ou skipper sportifs qui délaisseront ces unités.

Quel sera le nombre minimum et maximum d’équipiers ?

Entre la navigation en solo et la navigation en famille nombreuse, les besoins sont bien différents. Un navigateur solo, a besoin de peu de confort, mais d'un bateau facile à utiliser avec un accastillage optimisé pour les manœuvres. Les équipages nombreux s'adaptent quant à eux facilement à un bateau physique et difficile à tenir, mais à l'heure du repas ou du dodo, il faudra que chacun trouve sa place à bord. 

Lieu de navigation ?

Selon vos lieux de villégiature préférés, les conditions d'utilisation ou de navigation peuvent impliquer des caractéristiques spécifiques pour le bateau.

  • Echouable pour les zones à marée
  • Aération importante pour les endroits chauds
  • Chauffage pour les navigations froides
  • Tirant d'eau mini
  • Tirant d'air maximum si il y a un pont
  • Largeur maximum par rapport aux écluses et entrées de port 
  • .... 

Quel budget d'utilisation?

Le prix d'achat n'est pas le seul critère à prendre en charge par le ministère des finances. L'assurance, le port, l'entretien annuel... bref un peu de tout, tout le temps devra être financé au fil de l'eau. Il est donc important de déterminer un montant annuel global approximatif afin de ne pas se retrouver avec un bateau qui vous ruine. Le coût de l'assurance et la place de port son faciles à calculer, en revanche le cout d'entretien d'un bateau est plus difficile à déterminer, car il dépend de beaucoup de paramètres. Pour un bateau entretenu par des professionnels, il faut compter environ 10% du prix du neuf.

Confort à bord ?

Il est important de définir les minima du confort à bord :

  • nombre de cabines
  • nombre de couchettes
  • nombre de salles d'eau
  • hauteur sous barrot
  • place dans le carré
  • dimensions cuisine
  • besoin de glacière ou frigo
  • Capacité des réservoirs d'eau
  • besoin d'eau chaude
  • etc...

Conclusion

Difficile à déterminer, la définition du futur programme de navigation est une accumulation de compromis qui doit se faire en concertation avec tous les protagonistes de cette future aventure. Cet achat ne doit pas être forcé pour un des membres actifs de l'équipage. Si une personne a le doute sur son état, son comportement ou son volume intérieur, il faut lever le doute avant l'achat ou passer à autre chose.

AstucePour éviter toutes déconvenues, louez si possible le bateau que vous convoitez. Une semaine à bord permet de mieux se rendre compte du confort, des dimensions de l'engin, des efforts nécessaires pour l'utiliser. Certains modèles étant impossibles à trouver à la location, une sortie avec un copain ou une connaissance peut être envisagée également sur un bateau similaire.

LogoD’après Dick Newick, architecte connu et reconnu ; il est impossible de réunir trois des qualités suivantes ; vitesse élevée, intérieur confortable, bateau économique. Il faudra faire un choix avec au maximum deux de ces qualités.

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire