Architectes

 

De l’art à ingénierie, l’architecte de marine doit multiplier les savoir-faire. Dans le monde du nautisme la plus grande partie des architectes ne travaillent que rarement sur ces engins. Quelques-un y travaillent de facon régulière quand d’autres en font leur spécialité.

Voici le nom de quelques architectes qui ont permis aux multicoques de se faire une place à part entière dans le monde du nautisme. Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive car un site Internet entier n'y suffirait pas. L’avancée des connaissances dans le monde des multicoques est une somme d’expériences (navigateurs, techniciens, constructeurs et architectes...). Les informations sur ces bateaux augmentent chaque jour, les architectes peuvent maintenant profiter d’une meilleure expérience sur les matériaux composites, et ainsi faire plus léger, plus raide plus fiable. Aux navigateurs d’apprendre à dompter ces bolides, et aux constructeurs d’innover pour dépasser encore les limites.

Sites internet d'architectes

Farrier Ian

Dans le monde des multicoques transportables, il est impossible de ne pas parler de cet architecte néo-zélandais. Inventeur du système de repliage vertical (les flotteurs se replient sous la coque centrale), il démocratise la mise rapide sur remorque d’un trimaran avec son Trailertri 18 en 1976. En 1984, il participe à la fondation de la société Corsair Marine pour concevoir et commercialiser le F27. Corsair marine est la société qui a vendu le plus de trimarans transportables dans le monde. En 2000, Ian Farrier arrête sa collaboration avec Corsair pour se consacrer à plein temps au dessin de ses nouveaux multicoques.

Ian Farrier dessine, construit des bateaux pour naviguer dessus. Pendant longtemps son bateau sera un F27 avec lequel il gagnera presque toutes les régates.

Les flotteurs aux formes en V vont s’arrondir au fil des ans pour prendre du volume. Les derniers modèles de régate se voient même équipés de foils courbes. La coque centrale a un léger plat arrière pour faciliter le départ au planning.

http://www.f-boat.com

Green Walter

Élève et ami de Dick Newick, Walter Green va reprendre les dessins du Val de Newick en modifiant la structure générale du bateau ainsi que le gréement pour en faire la série des A Capella. En s’inspirant de son expérience dans l’aéronautisme Walter Green réussira à faire à la fois plus léger et plus rigide, et ainsi dépasser le maître. Première course, premier exploit, Photo Olympus aux mains de Mike Birch sur le trimaran Olympus photo (de la série des A Capella) gagnera première route du Rhum en 1978 sur le fil devant Michel Malinovsky sur le monocoque Kriter V de 98 petites secondes. En gagnant cette course de cette manière, les multicoques ont gagné leur place dans le monde des courses au large.

Walter Green continuera de faire des trimarans de course croisière ressemblant énormément à ceux de Dick Newick.

http://greene-marine.com

Irens Nigel

Nigel Irens est l’architecte anglais le plus prolifique des multis de la course au large. Il fait partie de ces architectes navals qui ont dessiné les multicoques océaniques les plus rapides de ces 30 dernières années. La qualité du dessin ne lui suffit pas, il surveille aussi les constructions de ses bolides pour être sûr qu’ils soient légers, rigides et solides comme il l’avait prévu. Sa créativité ne s’arrête pas à ces Formule 1 des mers, il dessine aussi de grosses unités de luxe comme des petits caboteurs à gréement aurique.

http://www.nigelirens.com

Joubert-Nivelt

Ce duo d'archiecte compte plus de 20000 unités à l'eau en 35 ans de complicité. Le louisiane 37 premier gros multicoque de série qui s'inspire des multicoques de course est révolutionnaire. Un bateau de crioisère qui peut naviguer à plus de 15 noeuds. De nombreux multicoques par la suite suivront cette voie, principalement en France. Les Fountaine Pajot qui suivront dessinés par ce duo marquera de nouveau les esprits avec un look et des aménagements qui feront école pour l'avenir ; Corneel 26, Maldives 32, Antigua 37... .

Kelsall Derek

Derek Kelsall, architecte naval néo-zélandais, a développé une méthode de construction sans moule en "flat panel". La technique consiste à fabriquer des panneaux sandwich sur un marbre. Seule la peau extérieure est stratifiée, puis l’on vient contraindre ces panneaux sur des couples pour qu’ils prennent la forme souhaitée. On stratifie la peau intérieure pour finir de rigidifier la structure. Cette méthodologie permet de gagner du temps pour les constructions à l'unité avec un temps de finition moindre. Si la technique semble simple, le dessin doit être prévu dès le départ pour cette construction.
Acteur important dans le développement des trimarans de course dans les années 70-80’, il développera par la suite une gamme de catamaran de croisière toujours avec cette méthode de construction ce qu’il leur confère une forme assez reconnaissable avec un léger redan en forme. Plusieurs de ses dessins de catamaran ont dérive et safran centraux pour un maximum de simplicité, mais c’est moins efficace.

http://www.kelsall.com

Langevin Sylvestre

Sylvestre Langevin est surtout connu dans les années 70 pour ses monocoques de voyages en aluminium. Mais la victoire d'Elf Aquitaine aux mains de Marc Pajot lui apporte célébrité et reconnaissance. Ses foilers en aluminium des années 80 font parler la poudre à l'époque et encore de nos jours avec notamment PiR2 qui réalise un magnifique route du Rhum 2014 aux mains d'Etienne Hochédé. Edel cat, Triagoz, sont autant de multicoques de série dessinés par Sylvestre Langevin.

Lerouge Erik

Un des rares architectes à dessiner aussi bien des bateaux à 1, 2 ou 3 coques afin de s'adapter au programme et au budget du futur acquéreur. Erik Lerouge prône quel que soit le nombre de coques la simplicité et la légèreté des bateaux, afin d’avoir des bateaux rapides, simples et marins. Il fait partie des pionniers français des multicoques de série, notamment avec son ville d’Audrain 42 en 1984 qui était à l’époque un gros multicoque de croisière visionnaire. Si ses monocoques sont plus étroits que la moyenne, ses multicoques sont régulièrement plus larges que la concurrence. Ses formes de roof sont arrondies et les fardages limités pour obtenir des formes fluides et des proportions cohérentes. Ses bateaux sont généralement équipés de mâts ailes et le plan de voilure est généreux. Les œuvres vives sont le plus souvent rondes pour limiter les surfaces mouillées pour plus de vitesse. Erik Lerouge est un fervent défenseur des bateaux en sandwich pour une légèreté et une rigidité maximales.

http://www.lerouge-yachts.com

Lombard Marc

Un des pionniers des multicoques en France, mais c'est avec l’utilisation des foils rétractables qu’il fut considéré comme précurseur. En concevant les foils courbes, il a créé une révolution, que l’on trouve sur tous les multicoques de courses actuels. Il se sent aussi à l’aise à créer des catamarans de croisière de grande séries que des petits trimarans à foils ou des monocoques pour amateur. Toujours en recherche constante de nouveauté et d’évolution, ses plans sont connus dans le monde entier.

http://marclombard.com

Newick Dick

Autrement appelé le sorcier, Dick Newick fait partie des pionniers des trimarans modernes. Architecte, constructeur, navigateur, Dick Newick va participer grandement à l’évolution des trimarans. Avec des flotteurs bananés aux sections en V ses trimarans se suivent et ressemblent. Les évolutions sont continuelles mais l’esprit Newick reste là, même sur les unités modernes. Sa philosophie est ‘Less is more’ ; simplicité et rusticité sont les maitres mots de ses créations. Dick Newick conçoit des bateaux de course croisière, rapides avec « juste ce qu’il faut de confort ». Les versions wing ont une aile en lieu et place des bras de liaison traditionnels. Cela permet d’augmenter le volume intérieur et donner une esthétique incomparable au bateau. Les sections en V très prononcés du début ont été remplacées au fur et à mesure par des sections de plus en plus arrondies sur les flotteurs parfois asymétriques et épisodiquement équipés de foils.

Ollier Gilles

Pionnier dans « l’architecture mathématique », Gilles Ollier conçoit ses propres logiciels pour dessiner des bateaux aux lignes les plus précises possibles quand ses confrères sont encore à la table à dessin. Dès le début, Gilles Ollier est persuadé que l’informatique est un outil d’avenir pour l’architecture navale. Ne trouvant pas de chantier travaillant avec autant de rigueur qu’il le souhaiterait, il se lance dans la construction de ses plans, afin de s’assurer de la qualité de construction et du suivi de ses préconisations : le chantier Multiplast est créé. Gilles Ollier est en avance sur son temps sur les matériaux utilisés, la qualité de construction, l’utilisation d’un ordinateur pour le dessin, il préconise en revanche un maximum de simplicité voire de rusticité dans la conception générale de ses bateaux, qui seront principalement des catamarans.

VP-LP

Derrière ces lettres se cachent deux personnages liés comme les coques des multicoques qu’ils dessinent. Marc Van Peteghem et Vincent Lauriot-Prévost se sont rencontrés au Southampton College, Depuis Gérard Lambert, leur premier dessin, un foiler de 50’, ces deux compères ont su faire le grand écart en dessinant aussi bien des trimarans qui tournent autour du monde le plus vite possible que des catamarans confortables sans oublier les monocoques.

Afin de mieux se structurer et mieux répondre aux attentes des clients, ils créent trois pôles de compétence au sein de leur cabinet d’architecture :

  • Catamarans à voile de série (les plus vendus au monde)
  • Catamarans de luxe sur mesure à voile
  • Monocoques et multicoques à voile de course (les plus rapides au monde)

http://www.vplp.fr

Wharram James

Incontournable et atypique, James Wharram est aussi un pionner du multicoque.

Quand vous entrez chez J. Wharram pour un plan de bateau, vous ressortez avec une philosophie. Tour à tour architecte, constructeur, navigateur, sur la plupart de ses plans, il connait ainsi les problématiques des utilisateurs de ses catamarans que les solutions pour y remédier. Ses productions sont à l’opposé de la production actuelle avec des liaisons de coques souples, un intérieur minimaliste. Pour J. Wharram, « less is more », ses bateaux sont conçus pour être construits par un amateur de façon rapide et à faible coût sans outil spécial. Des planches de CP sont stratifiées à l’époxy avec des formes en V, ce qui donnent un passage doux dans le clapot et supprime la nécessité de dérive ou d’aileron.

Il semblerait qu’aucun cata de James Wharram ne se soit retourné, mais est ce dû à la philosophie des usagers ou aux choix architecturaux ? !!!.

https://www.wharram.com/site/

Wood Richard

Certainement l'un des architectes de multicoques les plus prolifiques. Ses dessins ne ressemblent pas aux catamarans dessinés dans son pays d'origine, le royaume uni, il privilégie la vitesse au confort. Les bateaux dessinés par Richard Woods sont simples à utiliser, fabriquer et entretenir. Richard Woods n'est pas seulement architecte, car il fabrique aussi une partie de ses bateaux et navigue également dessus. Il est parti faire un tour de monde sur un Eclipse 35 (à peine plus de 10 métres) en couple.

http://www.sailingcatamarans.com

7 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire